Trois questions Smart à… Ludovic Bu Locko

Entrepreneur en série dans l’écologie, Ludovic Bu Locko a notamment été cofondateur et président de Voiture & Co (rebaptisé depuis Wimoov).

Animé par la transmission du savoir, il fut enseignant universitaire, maître de séminaires et coauteur du livre « Les transports, la planète et le citoyen » (éditions Rue de l’échiquier, 2010). Aujourd’hui, il dirige BIO (Business Intelligence Oriented), un labo d’idées pour les collectivités, tout en trouvant du temps pour assurer ses missions de conseiller du think tank « Forum des vies mobiles ».

Pas de doute, il faut vraiment être un spécialiste de la mobilité pour savoir autant se bouger !

La Smart Attitude, ça vous dit quoi ?

Ludovic Bu Locko : On parle beaucoup de smart cities. Des villes intelligentes ? Généralement, on les envisage ultra-connectées, automatisées. Or, elles ne seront pas intelligentes sans les humains qui les habitent. Que peut faire un humain, pour être intelligent ? Notamment maximiser son usage de l’espace et des ressources collectives, tout en préservant les usages que ses voisins pourraient également en faire. Par exemple, se garer dans les espaces dédiés à cet effet plutôt que sur les trottoirs, destinés à ceux qui ont choisi la marche. Et, justement, plutôt préférer la marche et les autres modes actifs pour ses déplacements.

Deux actus smart qui vous ont frappé ? Et deux pas smart qui vous ont choqué ?

J’adore l’initiative prise à Berne de partage de vélos-cargos. Des sortes de Vélib hyper pratiques pour aller faire ses courses ou pour se déplacer en couple ou avec son enfant (j’en ai un à la maison, je recommande). L’autre actualité que j’apprécie, c’est que, enfin, les décideurs politiques ont compris qu’il y avait 6 à 8 millions d’exclus de la mobilité en France, et qu’ils commencent à prendre des mesures pour les aider à mieux se déplacer, au lieu de toujours se concentrer sur ceux qui prennent le TGV.

A l’inverse, je suis toujours halluciné par les publicités pour les voitures, hors sol, caricaturales, qui vendent des situations qui n’existent pas. Ce qui m’amène à penser à l’autre chose qui me hérisse le poil : à chaque campagne électorale, tous les candidats promettent plus de transports, qu’ils soient ferrés ou routiers. Aucun n’envisage des vies moins fatigantes, avec moins de déplacements. C’est dommage.

Le moyen le plus smart pour se déplacer en ville ?

Le déplacement le moins polluant, qui consomme le moins d’énergie, c’est celui qu’on ne fait pas. C’est probablement le plus smart. Pour autant, chacun a des besoins qu’il ne peut satisfaire de chez soi. A commencer par rencontrer les autres ! Là, l’idéal est d’avoir une ville des courtes distances. Pas forcément une ville hyper dense, mais une ville où l’on peut trouver à moins de 3 kilomètres de chez soi l’immense majorité des réponses à nos besoins (emplois, loisirs, éducation, courses, amour, etc.). Trois kilomètres, c’est une distance facile à parcourir à vélo. Ou même à pied, si c’est occasionnel et que c’est dans un cadre agréable. Et pour les déplacements plus longs, un moteur est le bienvenu, qu’il soit dans un bus, un train ou une voiture. Pour cette dernière, si on peut la partager, c’est mieux !

[Question bonus] Au quotidien, vous êtes plutôt « Oui » ou plutôt « Hop » ?

Au quotidien, je tente d’être « We Hope », pour qu’on garde de l’espoir dans un avenir meilleur, moins pollué et plus relaxé !

Retrouvez Ludovic Bu Locko sur son blog et son site web

Laissez votre commentaire

Partagez