Navi Radjou, grand gourou de l’innovation frugale

Le « jugaad », kézako ? Au Brésil, il a pour nom « jeitinho » ; en Chine, on le nomme « zizhu chuangxin » ; aux USA, c’est le DIY (ou « Do it yourself »). Autrement dit, le bon vieux « système D » franchouillard. Pour Navi Radjou, qui a transformé le jugaad en nouvelle philosophie de l’économie, ce mot hindi se définit ainsi : « la capacité ingénieuse d’improviser une solution efficace dans des conditions difficiles » (il faut croire que l’hindi est concis…).

Franco-indien né à Pondichéry en 1970, Navi Radjou est un spécialiste de l’innovation, consultant en stratégie pour de grandes entreprises, professeur à l’université de Cambridge, membre du Forum Economique Mondial, chroniqueur de la Harvard Business Review et auteur de best-sellers. Bref, un CV assez chargé pour qu’il soit très écouté quand il parle de son Graal : l’innovation frugale du jugaad.

Faire plus et mieux avec moins

« Le premier principe est de convertir l’adversité en opportunité, c’est-à-dire de voir le verre à moitié plein et jamais à moitié vide », explique-t-il lors d’un entretien avec Les Echos. « Le deuxième principe consiste à faire mieux avec moins : produire des solutions qui apportent plus de valeur aux consommateurs tout en utilisant moins de ressources et à moindre coût. Et le troisième principe clé, c’est ce que j’appelle inclure les marges, ou les gens marginalisés par la société : trouver des solutions ou des modèles économiques qui sont à la fois profitables et qui offrent de la valeur aux segments de population écartés économiquement parlant. »

Séduits, les groupies de Navi traduisent sa théorie à peu près comme ceci : l’emballement de l’évolution technologique et de la mondialisation crée un environnement économique de plus en plus complexe au sein duquel les entreprises peinent à innover, malgré les milliards qu’elles dépensent en R&D. Le moteur de l’innovation occidentale – toujours plus de ressources pour toujours plus de produits – a calé ; il lui faut un nouveau carburant : le jugaad.

Navi a un côté yogi – il pratique d’ailleurs le yoga – mais serait-il aussi le ravi de la crèche ? Sachant que son concept peut apparaître naïf, il ne manque pas une opportunité d’en souligner les résultats concrets. « Si, comme moi, on grandit dans un pays en développement tel que l’Inde, on apprend immédiatement à tirer plus de valeur de ressources limitées et à trouver des façons créatives de réutiliser ce que l’on a déjà », déclare-t-il lors d’une conférence TED. « Prenez Mansukh Prajapati, un potier indien qui a créé un réfrigérateur en argile qui ne consomme pas d’électricité : il peut conserver ses fruits et légumes au frais pendant plusieurs jours. En Afrique, si votre batterie de mobile est épuisée, vous trouverez des entrepreneurs plein de ressources pouvant recharger votre téléphone à l’aide de bicyclettes. A Lima, au Pérou, une région très humide mais qui ne reçoit que 2 cm de précipitations par an, une école d’ingénieurs a conçu des panneaux publicitaires géants qui absorbent l’humidité ambiante et la transforment en eau purifiée. »

Pas du « low-cost » mais du « smart-cost »

Cet état d’esprit frugal se décline également à l’échelle des grandes entreprises. General Electric, par exemple, s’est lancé dans l’innovation jugaad en commercialisant aux États-Unis un électrocardiographe conçu à l’origine pour les habitants de villages indiens isolés. La Logan de Renault a connu un franc succès dans les pays développés alors qu’elle était à l’origine créée pour les pays émergents. Car l’innovation frugale ne signifie pas « low-cost » mais plutôt « smart-cost ».

Faire mieux avec moins est une devise que Navi Radjou prône lui-même au quotidien : selon l’Express, il ne possède pas de voiture, consomme local et n’a jamais imprimé une page de papier lorsqu’il écrivait ses trois ouvrages. Et il explique ainsi pourquoi « frugalité » sera le maître mot du XXIe siècle : « Nous entrons dans un monde de pénurie. Les ressources naturelles – le pétrole, l’eau, le bois, les terres cultivables – se raréfient, il faut cesser de croire qu’elles sont infinies. Dans les pays développés, les revenus des classes moyennes stagnent, leur pouvoir d’achat diminue. Les gouvernements eux-mêmes réduisent leurs dépenses. Vivre avec moins ne représente pas pour autant un sacrifice, cela peut être source d’innovation et même d’une meilleure qualité de vie. »

1 Commentaire

  1. Компания недвижимости и строительства Новоселье, ведет набор риелторов, для работы на дому (квота). Свободный график посещения офиса, работаете, чисто в своё удовольствие! Мы предоставляем вам доступ к базам Квартирный вопрос, Аренда-Питер, НМаркет и ЕМЛС, даем фирменные документы с логотипами и печатями агентства, вы сможете использовать офис для подписания соглашений и договоров, а также, получать к оплате платежи от юридических лиц (такое бывает, если клиент-организация). Если есть желание, можете совмещать аренду и продажи.

    Наши условия (стоимость за месяц):

    Тариф 300 руб:
    – Подключение к базе Аренда-Питер;
    – Доверенность;
    – Агентское соглашение;

    Комплект 500 руб:
    – Доступ к базам Аренда-Питер и Квартирный Вопрос;
    – Доверенность;
    – Агентское соглашение;
    – Два комплекта документов;

    Тариф 1000 руб:
    – Доступ к базам Аренда-Питер и Квартирнику;
    – Доверенность;
    – Агентское соглашение;
    – Пять комплектов документов;
    – Пять постановок в Квартирный Вопрос;

    Комментарий: один комплект документов – содержит два договора найма + соглашение об оказании услуг + соглашение о разделе комиссии.

    Дополнительные опции к пакетам:

    Дополнительная постановка в базу « Квартирника »: +100 руб.
    Дополнительный комплект документов: +100 руб.
    База ЕМЛС: +1000 руб. мес.
    База НМаркет: бесплатно!

    Наш телефон: 8(953)155-88-90
    Агентство недвижимости « Новоселье » г. С-Петербург

Laissez votre commentaire

Partagez