Mohamed Hage, la révolution agricole sur les toits

Cooperative fruits et legumes_Mohamed_Hage_smartattitude

Déployer des panneaux solaires sur un toit d’immeuble en ville, c’est smart mais pas vraiment étonnant. En revanche, y installer un potager avec une logique de coopérative de fruits et légumes, c’est aussi smart mais carrément bluffant ! Et on ne parle pas d’un petit lopin de terre pour cultiver son jardin : il s’agit de véritables serres commerciales conçues pour approvisionner des milliers de citadins en fruits et légumes frais.

Coopérative de fruits et légumes : 1 000 paniers de produits frais chaque semaine

L’idée était plantée depuis longtemps dans l’esprit de Mohamed Hage, jeune entrepreneur montréalais né au Liban. En 2009, il fonde les Fermes Lufa avec trois partenaires qui, comme lui, n’ont aucune expérience en agriculture. « Nous étions quatre ‘problem solvers’ mangeurs de légumes, raconte-t-il lors d’une interview diffusée sur Radio-Canada. On a commencé avec une page blanche, en décrivant la production alimentaire idéale comme le ferait un enfant de 5 ans : il fallait que ça soit local, produit sur les toits d’immeubles, de façon responsable et avec moins d’énergie. »

En février 2012, il inaugure dans le quartier Ahunstic de Montréal la première serre commerciale du monde construite sur un toit. D’une superficie de 2 900 mètres carrés, elle produit une quarantaine de variétés de fruits et légumes, et plus de 700 kilos par jour, soit environ 1 000 paniers par semaine.

Pour convaincre le propriétaire de l’immeuble, qui imaginait fumier et tracteurs sur son toit, Mohamed Hage souligne que la serre réduit de 20 % les coûts de chauffage et de climatisation en récupérant la chaleur qui s’échappe par le toit en hiver et en isolant le bâtiment des rayons du soleil en été.

Des légumes plus goûteux livrés le jour même

« Nous cultivons des aliments là où les gens vivent et le faisons durablement, explique l’équipe des Fermes Lufa. Cela signifie que nous utilisons des espaces autrement inutilisés, capturons l’eau de pluie, recyclons 100 % de l’eau d’irrigation et des nutriments, compostons nos déchets verts et utilisons les principes de la lutte biologique au lieu de pesticides, herbicides ou fongicides synthétiques. »

Surtout, les fruits et légumes frais récoltés sont livrés le jour même, directement du producteur au consommateur à travers une coopérative. « Comme nos produits sont livrés dans un rayon maximal de 5 km, on peut se permettre de cultiver des variétés plus fragiles mais plus goûteuses, puisqu’elles n’ont pas à endurer la réfrigération, le conditionnement et le transport », précise Mohamed Hage.

Le concept séduit : une deuxième serre de 3 700 mètres carrés, capable d’alimenter 6 000 personnes à l’année en produits frais, a été installée à Laval, au nord-ouest de Montréal. Et Mohamed Hage ne compte pas s’arrêter là. Il ambitionne d’être la tête de proue d’une révolution agricole mondiale. « C’est du capitalisme responsable, dit-il. Nous sommes la voiture électrique de l’agriculture ! »

 

Pour aller plus loin : Les Fermes Lufa et L’Obs

Pour écouter la conférence TED de Mohamed Hage : https://www.youtube.com/watch?v=kSQm09twKEE

Partagez