Smoove… nouvelle mouvance VLS

Une jeune entreprise prête à envahir le monde des vélos en libre-service, difficile à croire? C’est pourtant le pari que tient Smoove, élément perturbateur de la course à l’équipement VLS. Tout le monde a en tête les emblématiques Vélibs parisiens ou Vélo’V lyonnais, jusqu’alors monopole de l’indéboulonnable numéro 1 du mobilier urbain JC Decaux. Or, un vent nouveau souffle avec Smoove. Des équipements plus performants, un mobilier urbain clé en main, des solutions techniques et pratiques en constante évolution, Smoove a des arguments certains pour imposer sa patte dans la course à la mobilité urbaine moderne. Récit d’une odyssée qui commence plutôt bien.

Smoove à l’assaut du monde

Smoove, le VLS nouvelle génération de Montpellier… (Crédits : Smoove)

Dire que Smoove en est à ses premiers pas dans le monde du vélo libre-service serait un euphémisme. L’entreprise qui compte une quarantaine de salariés  peut d’ores-et-déjà se vanter d’une implantation dans 26 agglomérations de 14 pays différents. Au total, Smoove compte plusieurs milliers de vélos à travers le monde et les villes qui tombent sous le charme du VLS nouvelle génération viennent peu à peu grossir le nombre des partenariats.

… à Moscou… (Crédits : Smoove)

Aussi, si plusieurs villes françaises, comme Montpellier, Strasbourg ou ClermontFerrand, sont déjà équipées du système Smoove, d’autres géants internationaux ont aussi choisi l’entreprise française pour leur centre-ville : Vancouver a sauté le pas, tout comme Astana, capitale du Kazakhstan, ou encore Moscou qui a adopté les smart vélos. Dernier en date : la métropole parisienne qui a finalement cédé le marché Vélib à Smoove pour moderniser son réseau, dès 2018. Smoove, visiblement futur grand du VLS.

Smoove, le VLS vert et durable?

… et maintenant à Paris ! (Crédits : Smoove)

Si Smoove voit les portes du succès s’ouvrir devant ses pas, c’est surtout par sa capacité à innover dans le système pourtant très fermé des vélos libre-service. Par exemple, l’entreprise a sa « Smoove Box », sorte de formule tout compris et livrable rapidement pour développer un système de vélo. Le petit plus, c’est que ce système de « Smoove Box » permet une autonomie en énergie parfaite avec des panneaux solaires qui alimentent la borne et le système.

Smoove propose aussi des formules de location longue durée, pour ceux qui n’aiment pas à chercher une borne pour rendre leur vélo, de vélos classiques ou de vélos électriques. D’ailleurs, son dernier système, Smoovengo, est composé de vélos hybrides (pouvant être utilisés en mode normal ou en mode électrique via un mécanisme dans la roue avant), louables avec une carte de transports, pouvant être rendus même si les stations sont pleines, énergétiquement autonomes, avec une application et un site dédié, etc etc. Impossible d’arrêter le progrès Smoove.

Smoove, des installations clé en main à mettre partout (Crédits : Smoove)

Par un contrôle accru des vélos en temps réel, Smoove propose le must des solutions VLS pour les villes qui n’en sont pas encore équipées. En proposant des systèmes de transports plus en phase avec les villes modernes, Smoove pourrait réussir son hold-up commercial et devenir le leader mondial des systèmes VLS en quelques années. L’entreprise montpelliéraine a déjà réussi à se faire une place de rang dans les smart cities, les pions sont en places, les premiers coups ont déjà été lancés… mais Smoove a déjà marqué un gros coup.

1 Commentaire

Laissez votre commentaire

Partagez