Ride Austin, l’essor d’un Uber citoyen?

Depuis mai 2016, la ville d’Austin au Texas connaît une situation des plus atypiques. Le conseil municipal a décidé de s’en prendre directement aux géants du VTC, Uber et Lyft, en prohibant leurs services dans le cas où les conducteurs ne fourniraient pas suffisamment d’informations personnelles aux autorités (la ville demande aux chauffeurs de forunir leurs antécédents judiciaires ainsi que leurs empreintes digitales…).

Dans une ville où la mobilité est déjà des plus complexes, deux entrepreneurs ont décidé de combler le vacuum en lançant un service analogue mais… citoyen. Une sorte d’Uber, mais sous la forme d’une organisation à but non-lucratif pour faciliter les déplacements de tous les habitants de la ville. Un beau rêve qui soulève pourtant quelques questions.

Uber et Lyft, utiles mais indésirables

rideaustin-replaces-uber-and-lyft-in-austin_technewstoday-OuiHop_blog
RideAustin, l’alternative « citoyenne » à Uber et Lyft dans la ville d’Austin (Crédits : TechNewsToday)

A la fin  du mois de mai 2016, la ville d’Austin a décidé d’interdire aux deux géants de la mobilité, Uber et Lyft, de poursuivre leurs activités dans la métropole texane. Plus que de laisser des milliers de chauffeurs sans activité, et d’autres milliers d’habitants sans solution pour se déplacer, la décision du conseil est surtout une mesure à contre-sens dans un espace urbain déjà sur-congestionné. Une étude récente réalisée sur place a d’ailleurs démontré que les gens avaient de moins en moins recours aux transports en communs, leur préférant sans hésitation leur véhicule individuel. Situation classique dans une ville nord-américaine.

Mais ce vide nouvellement institué n’est pas fait pour durer très longtemps. Deux millionnaires de la techclass de la ville, Joe Liemandt et Andy Triba, ont en effet décidé de lancer une solution de VTC alternative, spécifique à la métropole. Ride Austin. Le principe du service est toujours le même, à la seule exception que le service n’a pas pour but de réaliser des profits. Une version « sociale » de Uber qui a su rapidement trouver écho auprès d’une population habituée aux carences de transports.

Un Uber citoyen, oui mais comment?

Ride Austin, selon ses fondateurs, est une application développée « par Austin, pour Austin« . En respectant scrupuleusement les pré-requis légaux de la ville (fournir les antécédents judiciaires des chauffeurs ainsi que leurs empreintes digitales), les fondateurs espèrent développer un service de mobilité individuelle à moindre coût, doublé d’une philosophie plus « sociale ». En d’autres termes? Il s’agit simplement d’une organisation à but non-lucratif qui veut faire payer les courses moins cher  aux gens qui donnent déjà à des oeuvres de charité locale et donner la possibilité à ceux qui le souhaitent d’arrondir les frais de leur course au dollar supérieur pour contribuer à la cause de leur choix. Une petite vidéo du site USA Today en explique le fonctionnement :

Comme Uber mais dans une version « sociale ». Les fondateurs ne s’y sont pas trompés. Les interfaces de l’application et du site internet rappellent d’ailleurs étrangement celui du géant mondial de la mobilité. Lancée le 16 juin 2016, l’application n’est pour le moment disponible que sur iOS et en version bêta Android. Pourtant, elle a déjà été téléchargée par plus de 20000 locaux, pour le plus grand plaisir des fondateurs qui souhaitent appeler la population à co-construire la mobilité partagée de demain.

Malgré l’engouement local, le futur de Ride Austin n’est pas aussi lumineux qu’il n’y paraît. Comment payer les chauffeurs? Le site de Ride Austin explique qu’ils ne savent pas trop encore, mais qu’ils vont trouver. Alors que le recrutement a déjà commencé. C’est bien là tout le problème et les habitants de la ville ne sont pas dupes : un projet bénévole sans objectif lucratif n’est pas amené à durer. Il est sûrement trop tôt pour s’avancer mais RideAustin ne peut visiblement pas être le seul espoir de la ville d’Austin. Peut-être devraient-ils, eux-aussi, songer aux applications de covoiturage courte-distance…

Laissez votre commentaire

Partagez