Un millier de scooters électriques à Paris

La scène française du transport alternatif est décidément particulièrement riche. Vous connaissiez les succès du vélib’ et de l’autolib’ ? Depuis juillet 2016, un nouveau venu se positionne sur un créneau intermédiaire, celui des deux-roues motorisés. Vous avez peut-être croisé dans Paris les scooters blancs à couverture bleue de Cityscoot.

 

Un concept qui plaît par sa simplicité

La startup française propose à des abonnés des scooters électriques, connectés, partagés, en libre-service dans les rues de la capitale pour l’instant seulement. Dans la droite ligne des principes du plug-and-play, un abonné peut en quelques secondes géo-localiser et réserver sur son smartphone un des scooters à proximité, enfiler un casque qu’il trouvera dans le coffre intérieur, puis démarrer instantanément grâce à un simple code à composer sur le compteur.

Après utilisation, pas besoin de borne comme pour le vélib’ ou l’autolib’ : il suffit de garer son engin sur un emplacement à scooter classique, le laissant de nouveau à la disposition des autres utilisateurs (ou de l’entreprise pour qu’elle remplace la batterie mobile du véhicule.)

Ce concept de « free floating » serait la clef du succès annoncé de ce service 🙂

 

Un démarrage sans clef
Un démarrage sans clef grâce à l’application

 

L’inscription est simplifiée au maximum. Le scan d’une pièce d’identité et l’inscription de ses coordonnées bancaires. Enfin, le paiement se fait à la minute : de 20 centimes à 28 centimes selon l’abonnement. Ce qui fait qu’on paye uniquement à l’utilisation.

Il s’agit de vrais scooters mais électriques… ils sont donc aussi lourds qu’un gros scooter, totalement silencieux et avec une vitesse de pointe à 50km/h, ce qui est amplement suffisant pour dépasser les files de voitures embouteillées dans des rues de toute façon de plus en plus limitées à 30km/h à Paris.

 

Un succès sous le signe de la prudence

L’été dernier a vu une cinquantaine de scooters mordre l’asphalte parisien, cette phase de test passée avec succès ; mais les places étaient chères. Un millier de scooters sont maintenant à disposition des Parisiens et l’entreprise affiche désormais 20 000 utilisateurs.

Grâce à cela et à la confiance accordée par la mairie de Paris, la société a levé plus de 15 millions d’euros en juillet de cette même année 2016 auprès d’investisseurs publics et privés afin d’accélérer sa croissance.

« A levé plus de 15 millions d’euros en juillet 2016 »

Le service est promis à un bel avenir… sous réserve que l’accidentologie reste au plus bas. La prudence s’impose donc pour les utilisateurs de ces deux roues.

 

L'équipe Cityscoot
L’équipe Cityscoot

 

La transformation des transports urbains est en marche

La mairie de Paris est marraine du projet.. Alors qu’une autolib’ remplace théoriquement 3 voitures, elle espère que ce type de service fera de même avec les 120 000 deux roues actuellement à Paris. L’évitement des nuisances que sont le bruit, la pollution, l’encombrement des trottoirs n’est pas négligeable à l’échelle de la ville et s’ajoute à d’autres avantages pour les utilisateurs : la rapidité et la simplicité de ce mode de transport, le fait de ne pas payer le coût d’entretien ou le risque de se faire voler son scooter à Paris par exemple.

Si CityScoot parvient à transformer l’essai sur Paris, l’entreprise compte s’étendre sur d’autres villes françaises et à l’étranger… encore une entreprise française qui participe à la révolution des transports comme Blablacar ou OuiHop’ !

 

 

Disponible sur iOS et Android

 

MAJ – Un nouveau concurrent dans les rues de la capitale

COUP Mobility du groupe allemand Robert Bosch va installer 600 scooters électriques en libre-service dès la rentrée prochaine. À la manière de ce que fait déjà Cityscoot et Mober, la première entreprise à avoir lancé des eScooter sur Paris.

Cette société a fait le choix pour se différencier avec des scooters designs produits par Gogoro, société taïwanaise de solutions électriques. Quand MOBER a fait le choix de scooter d’inspiration italienne (les vieux Vespa). Ceux-ci respectent également toutes les réglementations en vigueur avec un usage simplifié grâce à une application disponible sur Android et bientôt sur iOS.

 

Les eScooter COUP de Gogoro
Les eScooter COUP de Gogoro. crédits : COUP

 

________

Un petit comparatif des tarifs des différents services :

  • Mober, premier lancé sur ce marché. A une tarif unique de 0,19€/min
  • Chez COUP, c’est 4 euros pour les 30 premières minutes puis 1€/10 min
  • Et chez Cityscoot, c’est 0,28€/min ou 0,20€ si vous optez pour un pass de 500 minutes

________

 

Y aura-t-il assez de place pour trois services de location de scooter électrique sur Paris? La concurrence sera rude !

 

A bientôt sur les routes ^^

Laissez votre commentaire

Partagez