Knot, après les Vélib’ voici les « Trotilib »

Après les vélos libre-service (VLS) qui envahissent toutes les villes de France et d’ailleurs, place aux trottinettes en libre-service de Knot. Le principe reste le même mais vous permet d’opter pour une trottinette plutôt que pour un vélo. Une solution astucieuse pour les petites distances dans les villes non pavées, testée aujourd’hui sur l’agglomération parisienne.

 

Knot, le réseau de proximité

Après quelques tests en Amérique du Nord, Knot et ses trottinettes s’essaient depuis juillet 2017 dans la métropole parisienne (Crédits : Knot)

 

Les réflexions sur l’optimisation des déplacements du dernier kilomètre ne font que commencer. Le dernier kilomètre, c’est ce petit bout de chemin de dix à vingt minutes entre les transports les plus proches (train, métro, tram, bus, etc.) et votre destination. Pour raccourcir ces petits trajets sans s’encombrer de lignes de bus supplémentaires ou d’infrastructures trop coûteuses, la start-up Knot a choisi de proposer des trottinettes en libre-service avec une application dédiée pour la réservation et la gestion des engins. Knot est né.

« Diviser par 3 les trajets du quotidien »

A l’heure où l’offre de transports n’a jamais été aussi étoffée, il reste pourtant des minutes résiduelles encore difficile à conquérir. On pense notamment à ces petites distances du quotidien qui peuvent vite représenter des heures sur une journée ou une semaine. Knot s’inscrit dans cette logique d’optimisation et force est de constater que son discours a déjà su convaincre investisseurs et collectivités locales. Diviser par trois un temps de trajet de quinze minutes aller, quinze minutes retour ; Cela revient bien à gagner vingt minutes par jour… soit près de deux heures sur une semaine. On fait le calcul sur l’année? Pas besoin.

 

A proximité des gares, les trottinette Knot pourraient devenir un objet quotidien (Crédits : Knot)

 

D’autant que la trottinette épouse parfaitement le lifestyle (style de vie) urbain, par sa simplicité d’utilisation et son côté pratique. Facile à prendre même lorsque l’on porte des talons ou un costume un peu serré, les trottinettes Knot sont très légères (6,5 kilos) et peuvent se plier le temps d’une course ou d’un trajet en transports en commun. Certes, il faut faire attention aux piétons mais rouler sur le trottoir permet déjà de se mettre à l’abri des voitures. En bref, Knot est une solution de transport maline pour petits et grands.

 

Knot, trotter en toute simplicité

C’est logiquement dans la métropole parisienne que le système des trottinettes libre-service Knot doit faire ses premières preuves. Depuis la mi-juillet 2017, des tests sont effectués dans deux localités altoséquanoises, limitrophes de Paris : Montrouge et Châtillon. Suivis de près par la région Île-de-France, les tests sur les dix stations installées pourraient, à la rentrée, donner le la des mobilités innovantes pour la région.

 

 

Comment fonctionne Knot? Le plus simplement du monde. Les utilisateurs télécharge l’application Knot qui leur permet ensuite de charger leur compte via leur carte bancaire (2, 5 ou 10 euros). Ce montant leur servira ensuite à louer les trottinettes, le prix de location à l’heure variant de 0,99 euros à 0,20 euros en fonction du montant de crédit (plus le montant chargé est important, plus le tarif horaire baisse… logique somme toute). Jusque là, rien de compliqué.

L’application Knot permet de localiser les stations ainsi que les trottinettes disponibles, et de les réserver. L’application donne aussi à son utilisateur les bornes où il peut déposer sa trottinette. Décidément, rien de compliqué : une manière de bouger différente, sans trop perturber les habitudes.

 

Pour découvrir l’univers des TLS : Knot

Laissez votre commentaire

Partagez