MyTroc, des noisettes pour tout troquer

MyTroc

Vanessa donne des chaussures à Lisa, qui garde le chat de Sam, qui repeint la cuisine de Mehdi, qui donne des cours d’italien à Florence… Leur point commun ? Tous ont décidé de troquer pour mieux consommer, dans un esprit de partage et d’entraide.

Au cœur de l’économie collaborative, le troc connaît un renouveau à l’ère numérique, avec une multitude de sites fondés sur ce principe : Troctoo, Le Comptoir du troc, France-Troc, etc. Mais il y a un hic dans le troc : il faut qu’il y ait entente sur l’échange ou que les besoins soient complémentaires, ce qui peut être galère. Pour troquer un cours de yoga contre des napperons en dentelle, il faut en effet dégoter un yogi passionné de broderie : bon courage !

D’où l’idée de Floriane et Célia, qui ont créé le site MyTroc, officiellement lancé début novembre. MyTroc fonctionne comme un réseau social classique sur lequel les troqueurs peuvent s’inscrire ; seule différence, les échanges d’objets ou de services, ainsi que les prêts et les expertises, sont payés non pas en monnaie de singe mais en devise d’écureuil : à l’aide de « noisettes ». Grâce à ce simple stratagème, ce que le troqueur veut offrir n’influence plus ce qu’il peut obtenir en retour.

Le troqueur décide lui-même du nombre de noisettes que coûtera ce qu’il souhaite troquer, mais le site propose un barème pour l’aider à trouver le juste « prix » : un prêt de vélo vaut par exemple 10 noisettes par jour ; un livre, un CD ou un DVD « pèse » 5 noisettes ; et tout service rapportera 50 noisettes de l’heure. Le crédit de noisettes s’acquiert en troquant, mais aussi en parrainant de nouveaux membres ou lors de concours et d’événements organisés par MyTroc.

MyTroc étant totalement gratuit, il ne sera pas évident pour Floriane et Célia de gagner plus que des cacahuètes, pardon… des noisettes. Mais elles s’engagent tout de même à reverser une partie des bénéfices à des associations écologiques. A défaut, elles auront fait le plein de noisettes pour mieux passer l’hiver !

Pour en savoir plus : MyTroc

Laissez votre commentaire

Partagez