Indigo, un réseau social d’entraide dingo sans euro

services-gratuits-entre-particuliers_smart attitude_ouihop

Indigo est un projet un peu barjo qui nous a séduits illico. Voici le topo, en guise de manifesto : « Nous en avons assez de ce pessimisme ambiant qui plombe, injustement, la confiance en notre époque. On nous répète que nous vivons dans une société individualiste, égoïste et divisée. Nous pensons le contraire, partant du constat que nous évoluons dans un monde interconnecté, qui ne cesse de faire émerger des solutions d’entraide. On va se bouger. »

« Un monde où tous les services seraient bénévoles »

L’idée qui va secouer le cocotier est un réseau social d’entraide développé par l’association à but non lucratif Indigo depuis plus de 3 ans, pour « un monde où tous les services seraient bénévoles ». Car c’est l’absence complète d’argent qui distingue Indigo : les biens et les services de toute nature proposés par les membres du réseau – donner un cours de langue ou de droit, aider quelqu’un à déménager ou à remplir sa feuille d’impôts, offrir un canapé ou des vêtements – ne donnent lieu à aucun échange d’euros mais sont rétribués en « digos ». Plus un membre du réseau aide la communauté en lui offrant un service ou un bien, plus il gagne de crédits « digos » qui lui permettent à son tour d’obtenir ce dont il a besoin. Ceux qui désirent un bien ou un service mais qui sont à cours de « digos » peuvent tout de même lancer un appel sur le réseau : les personnes qui leur viendront en aide recevront alors des « goodvibes » à la place de « digos ». Bonus conçus pour faciliter l’intégration des nouveaux membres, les « goodvibes » donnent droit à des réductions sur les futures transactions réalisées sur Indigo.

« On espère provoquer un vrai mouvement »

Encore en développement, l’appli Indigo sera lancée en version bêta cet automne, selon le calendrier établi par son fondateur Stéphane de Freitas. Plateforme entièrement gratuite, sans publicité ni revente des données de ses utilisateurs, Indigo a bouclé le 21 juillet avec succès sa campagne de financement sur le site de crowdfunding KissKissBankBank, dépassant son objectif initial de 20 000 euros. Séduits eux aussi par la promesse d’Indigo, plusieurs artistes ont accepté de parrainer le projet et d’offrir un peu de leur temps, dont le compositeur Matthieu Chedid, le rappeur Kery James, la réalisatrice Lisa Azuelos, et la chorégraphe Blanca Li.

Une plateforme prometteuse, une campagne de crowdfunding réussie, quelques célébrités en soutien : ces ingrédients seront-ils suffisants pour le succès d’Indigo ? « On espère provoquer un vrai mouvement », explique Stéphane de Freitas au blog Consocollaborative.com. « Aujourd’hui, quand tu ne recherches pas l’argent, tu n’es pas valorisé. Avec Indigo, on veut renverser la tendance. » 

Pour en savoir plus : Indigo

Laissez votre commentaire

Partagez