Le « micro-don », une méga-idée pour la générosité

faire un don MicroDon_smartattitude_ouihop

En matière de solidaire, les petits ruisseaux font les grandes rivières. Rien n’illustre mieux cet adage que le principe du « micro-don » : quelques centimes ajoutés aux transactions du quotidien qui sont ensuite reversés à diverses associations. « C’est un geste de générosité facile, spontané, innovant et indolore », explique microDON, entreprise « agréée sociale » qui porte bien son nom.

Donner juste un peu, mais plus souvent

A l’origine de cette smart initiative se trouve un Français, Pierre-Emmanuel Grange. En 2005, expatrié par sa boîte au Mexique, il y découvre que le supermarché local ajoute quelques pesos à ses courses – avec son accord, mais il l’ignore car il ne parle alors pas assez bien l’espagnol ! – pour les reverser ensuite à une ONG locale. Enthousiasmé par l’idée de faire un don mais interloqué qu’elle ne soit pas appliquée à grande échelle, il fonde dès son retour en France une association qui deviendra microDON en 2009.

« 50 % de la population française ne donne pas d’argent aux ONG : elle offre du temps, de la nourriture, mais pas d’argent, explique Grange. Chez microDON, nous pensons que nous pouvons contribuer au développement d’une société plus altruiste grâce à un ensemble d’outils de générosité intégrés aux gestes du quotidien. »

Arrondir ses courses ou ses fins de mois

Cet ensemble d’outils « de générosité embarquée » créé par l’entreprise se nomme l’Arrondi et il se décline de multiples façons : à la caisse d’un supermarché, où les achats sont arrondis à l’euro supérieur et les centimes collectés financent des actions de solidarité ; sur un bulletin de salaire, où les salariés soutiennent les associations de leur choix en offrant chaque mois une infime partie de leurs revenus, doublée par l’employeur ; lors d’achats en ligne ou même directement sur son relevé bancaire…

Et l’Arrondi fait des petits : il est déjà adopté par des dizaines de grandes entreprises françaises, dont Eutelsat, Accenture, ADP et Bongrain ; la banque BNP Paribas est devenue partenaire l’an dernier ; et plus de 300 magasins Franprix ont installé ce dispositif innovant. Quant à Pierre-Emmanuel Grange, son don pour le don a été reconnu : il a reçu du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) le prix de l’Innovateur Solidaire de l’année !

 

Source : microDON

1 Commentaire

Laissez votre commentaire

Partagez