CoopCycle, Deliveroo façon coop

Deliveroo, Foodora, UberEats, autant de services de livraisons qui ont peu à peu rendu familier le va-et-vient des livreurs à vélo. Si l’essor de ces plateformes est fulgurant, leur modèle pose un certain nombre de questions autour du travail des livreurs, autoentrepreneurs partenaires des grands de la nourriture livrée à domicile. Pour rééquilibrer la balance, un jeune Français a décidé de lutter à son échelle : en créant une plateforme assez similaire aux classiques de la livraison… mais en open source, espérant ainsi offrir une chance aux coopératives de livreurs. Coopcyle, et pourquoi pas?

CoopCycle, Uber sans l’uberisation

CoopCycle est une solution technologique qui reprend le fonctionnement de plateformes comme celles d’Uber ou de Deliveroo en accès libre. Son concepteur, Alexandre Segura, un développeur investi dans le mouvement Nuit Debout, reconnaît avoir été sensible aux conditions de travail des livreurs en vélo, qu’il voit comme une nouvelle génération de travailleurs mal protégés. Il a alors cherché à imaginer une alternative plus équilibrée :  les systèmes de livraison à vélo comme Deliveroo, Uber ou Foodora disposent d’une rente de réseau liée à leur plateforme et tirent profit du système alors que les livreurs n’en captent qu’une partie marginale.

Pour se faire une idée, voici une petite vidéo de présentation du projet par son fondateur (merci au Partage Social Club 🙂 ) :

C’est ainsi qu’il a choisi de développer la même plateforme en open source. En réduisant au minimum le coût technique, CoopCycle devient un outil qui pourrait être mis à la disposition de coopératives de livreurs à vélo. Certes, ces dernières n’ont pas encore vu le jour mais le terreau semble fertile pour leur arrivée. Sur le papier, la réflexion tient la route et si restaurateurs et livreurs jouaient le jeu, CoopCycle pourrait bien être au coeur d’un système nouveau, faisant la promotion d’une manière de consommer plus réfléchie.

La coopérative, modèle viable de livraison pour demain?

Quoique son projet suscite beaucoup d’engouement, le fondateur CoopCycle a la réussite modeste. Il est bien conscient que son invention n’est pas d’un grand danger pour les grandes figures de la livraison à vélo. Toutefois, il espère, à défaut, éveiller quelques consciences. Tant chez les restaurateurs que chez les clients.

De l’usage de CoopCycle par les coopératives de livreurs… (Crédits : CoopCycle / MediaPart)

Pour l’instant, la plateforme reste à l’état de demo et n’est pas encore utilisable. Il reste quand même possible de s’adonner à un petit test sur le site de CoopCycle, de quoi se faire une idée de l’interface des services de livraison solidaires du futur. Car si les coopératives de livreurs sont encore aux abonnés absentes, les premiers partenariats sérieux commencent à poindre pour Alexandre Segura. Pour exemple, celui qu’il a conclu cette année avec une entreprise toulousaine qui verrait bien CoopCycle comme solution logiciel pour sa logistique. Et pourquoi pas?

Créer de nouveaux services est une chose, se débrouiller pour qu’ils profitent à tous ceux qui y prennent part en est une autre.

Laissez votre commentaire

Partagez