Les cabines téléphoniques ne raccrochent pas

Cabines téléphoniques recyclées-bibliothèques-smart attitude

Leur look so British plaisait aux touristes. Rouge comme les bus « double decker », cet autre emblème londonien, les célèbres cabines téléphoniques qui parsemaient le paysage anglais devaient disparaître, l’ère du portable les ayant reléguées à l’inutilité. C’était sans compter sur une initiative so smart et so chic de British Telecom, qui a fait don de ses quelque 70 000 cabines aux collectivités afin qu’elles soient recyclées pour être transformées en mini-bibliothèques ! Baptisée « Adopt a Kiosk », l’initiative a judicieusement été imitée un peu partout en Europe.

Photo cabines 2
Adopt a kiosk

Toujours à Londres, d’autres cabines rouges connaissent une seconde vie repeintes en vert. Equipées de panneaux solaires, ces « Solarbox » permettent désormais aux passants de recharger leur téléphone portable, dans un retournement de situation à l’ironie toute britannique.

En Autriche, l’opérateur Telekom Austria a quant à lui recyclé et transformé plusieurs de ses cabines en bornes de recharge pour alimenter les véhicules électriques, un projet qui sera bientôt imité en Espagne.

A New York, le maire Bill de Blasio a de son côté décidé de transformer quelques milliers de cabines tombées en désuétude en bornes Internet, procurant du wi-fi gratuit aux passants.
Et en France ? Pour l’instant, on réfléchit. L’idée du wi-fi gratuit séduit, mais rien n’est décidé. En attendant, c’est à Lyon que l’on trouve la transformation la plus poétique : deux artistes, Benoît Deseille et Benedetto Bufalino, y ont en effet transmuté une cabine téléphonique en aquarium géant !

Photo Cabines

Partagez