À Londres, une ferme high-tech dans un abri anti-aérien

De la laitue qui pousse 100 pieds sous terre au sein d’un ancien abri anti-aérien ? On ne vous raconte pas de salades : dans le sud de Londres, la startup Zero Carbon Food a transformé un vieux tunnel désaffecté datant de la Seconde Guerre mondiale en ferme urbaine souterraine.

Une idée aussi surprenante que smart, pour plusieurs raisons. D’abord, voilà qui résout le problème du transport de la nourriture, dont le coût financier et l’impact sur l’environnement sont élevés. Les concepteurs du projet affirment qu’ils peuvent ainsi livrer des produits frais « de la ferme à la fourchette en moins de quatre heures ». Ensuite, le tunnel est à l’abri des aléas de la météo (pas de gel !) et il est totalement exempt de parasites, ce qui se traduit par l’absence de pesticides. Enfin, la ferme est hydroponique – les nutriments restent dans les réservoirs au lieu de ruisseler dans les sols – et le procédé d’irrigation en boucle consomme 70 % moins d’eau que l’agriculture en plein champ.

Mieux exploiter les espaces urbains

« Le système fonctionne de façon automatique, tout étant régulé par un ordinateur qui contrôle l’intensité de la lumière LED, la température, les flux d’air et de nutriments », explique Steven Dring, cofondateur de la startup. Résultat : une dizaine de tonnes de légumes et d’herbes – cresson, radis, basilic, céleri, roquette, persil, mizuna rouge, pousses de pois, etc. – livrés rapidement à tout moment de l’année sous la marque Growing Underground. La ferme vend ses salades à plusieurs distributeurs de produits bio, mais les premiers clients ont été les restaurants du quartier : la startup a en effet le soutien du chef étoilé franco-anglais Michel Roux. « Quand je les ai rencontrés pour la première fois, j’ai pensé que les gars qui ont imaginé ça étaient complètement gagas, mais en fait le marché et la demande pour de tels produits frais est énorme », dit-il.

Steven Dring confirme : « Nous devons utiliser tous les espaces dont nous disposons. Il existe une quantité limitée de terre arable mais nous pouvons faire pousser des salades et des herbes, qui commencent à perdre saveur et qualité dès que vous les coupez, dans les entrepôts des villes, sur les toits [voir notre article sur Mohamed Hage] ou les sous-sols, au plus près des personnes qui vont ensuite les consommer ».

Pour en savoir plus : Zero Carbon Food et Growing Underground

Laissez votre commentaire

Partagez