Ludovic, un Ouihoper très impliqué

Ludovic B

Voici l’interview d’un OuiHoper très investi qui est – si l’on peut dire – un utilisateur de la première heure. Il nous partage sa vision du collaboratif et de l’autostop après quelques tours de piste… à vélo ^^

 

 « Ludovic bonjour, merci de répondre aux questions de OuiHop. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Ludovic, je suis acheteur et responsable de relation aux fournisseurs au service informatique du groupe Air France et je suis en fervent défenseur des innovations dans la mobilité. J’aime à faire découvrir des nouveaux outils ou manière de faire les choses. Comme le covoiturage. Je suis du coup très actif sur le réseau social de mon entreprise qui est Yammer* ou je donne à la fois des conseils en informatique et je mets en avant des sujets innovants.

 

Vous qui êtes promoteur d’innovation, pourquoi utilisez-vous OuiHop ?

En voiture, je mets 15 minutes alors que je mets plus d’une heure pour venir en transport en commun. Mais j’aimerai pouvoir ne plus prendre ma voiture. Il m’arrive même souvent de me garer à distance de mon lieu de travail et de finir en Vélib’. Je suis en grand fan de vélo et donc des initiatives comme le Vélib’ et Autolib correspondent tout à fait à mes usages. J’utilise au minimum mon véhicule.

Et quand mon entreprise a mis en place une plateforme de covoiturage avec l’agence du développement durable, elle était très rigide et elle demandait des horaires précis à la semaine avec peu de marge manœuvre avec un coût au kilomètre…. Je me suis dit ce n’est pas pour moi. J’ai utilisé beaucoup de solutions innovantes mais toujours dans l’optimisation de mes parcours et le plus souvent avec un usage instantané; Uber, app RATP…

 

Du coup quand j’ai découvert OuiHop je n’ai pas hésité. Vous allez rire mais j’avais déjà rêvé de OuiHop, enfin d’une solution à la manière de ce que fait OuiHop.

Vous allez rire mais j’avais déjà rêvé de OuiHop, enfin d’une solution à la manière de ce que fait OuiHop. Moi qui aimais voyager en stop étant jeune ça me paraissait logique. Un « early adopters* » comme on dit…
Du coup, j’utilise OuiHop’ pour aider mes collègues qui vont au boulot en transport à cause d’un problème de voiture ou qui n’ont même pas de voiture.

 

Oui c’est exact mais revenons à votre implication pour le transport collaboratif. Vous avez commencé jeune on dirait ?

J’ai commencé dans les années 80 à l’âge de 14 ans avec mon grand frère. Je partais d’Amiens pour aller voir des amis à Paris, Lyon… Et j’ai continué comme ça pendant plusieurs années avec une amie pour partir en vacances en Angleterre par exemple… On m’avait même offert en Belgique via un service téléphonique « d’autostop », un panneau transparent avec des pochettes en plastique pour y glisser des lettres (8 ou 10) pour indiquer de façon clair ma destination. Un blablacar avant l’heure… Une innovation pour l’époque 😉

Comme vous l’aurez compris j’ai conservé cet esprit de découvert et de pionner des nouvelles démarches. C’est pour cela que depuis plusieurs années à Paris, je promeus le développement durable… Un vrai choix de vie.

Et pour répondre à ça, comme je disais juste avant j’ai très tôt cherché des sites ou des applications smartphone pour améliorer ma manière de voyager que ce soit en vélo avec les vélib’ et l’app GeoVelo, ou en métro avec Connexion*. Aujourd’hui je suis sur CityMapper ça me permet de tout planifier dans les moindres détails que ce soit en transport comme en voiture. J’ai d’ailleurs hâte de pouvoir retrouver OuiHop sur cet agrégateur de mobilité…

 

Ludovic publi un trajetLudovic publie son voyage. crédit Luvido

 

On y travaille ^^. Mais justement quelles sont pour vous les avantages de OuiHop ?

Il est le reflet de cet état d’esprit open, d’entraide et sans contrainte.

Chacun fait ce qu’il veut et quand il le veut, pas d’obligation ; le mot-clef est l’adaptation. Vous passez près de chez moi, on peut un faire un bout de chemin ensemble ? J’adore !

Et si on est plusieurs dans la même voiture, potentiellement il y a moins de voiture et donc un jour il y aura moins de bouchons. En attendant j’aimerais qu’on autorise aux voitures avec plus de 1 personne à l’intérieur, l’accès aux files d’autoroute réservées au taxi déjà existant sur les trajets des 2 aéroports parisiens vers la capitale.

Je vais même vous dire, il m’est arrivé de m’arrêter devant un arrêt de bus et de proposer à des gens de monter mais souvent il restait là à me regarder. Il devait penser qui est cet homme bizarre, il nous veut quoi ?! Le Charme de Paris…

On peut noter les passagers comme les conducteurs, c’est simple. En plus cela amène de la clarté et une relation de confiance.

Pour les longs voyages, le transport en commun reste très inconfortable comparativement la voiture. Le voyage c’est la discussion, on se décharge de sa journée. L’échange devient le vrai paiement de ce type de démarche.  Et avec un passager, on lève le pied donc plus de contravention et on fait sa petite psychanalyse en discutant. On décompresse de la fin de journée.

De plus à la manière de Uber, on connaît les coûts à l’avance et un suivi en direct des véhicules du moins pour les piétons ^^

 

Et comment définiriez-vous OuiHop?

Je dirais Simplicité / Facilité d’usage / Sécurité / Traçabilité / Confiance

Comme le covoiturage, cette solution est un acteur des nouvelles mobilité multimodale en lien avec la révolution autour du développement durable et l’écologie.

Et contrairement à d’autres plateformes pas besoin de programmer et d’imposer ces choix ce qui augmente le nombre de personnes potentielles à trouver. Maintenant faut-il encore en trouver ?! Le seul point noir de la solution à l’heure actuelle. En dehors de mes collègues, je trouve peu ou pas de piétons à covoiturer mais j’ai envie de supporter ce projet et j’en ai parlé récemment à une journaliste qui travaille pour le Comité d’aménagement du territoire.

 

Que voyez-vous pour le futur de OuiHop? Quelles critiques apporteriez-vous?

Pour OuiHop je n’imagine qu’un futur flamboyant avec un nombre d’utilisateurs toujours croissant, c’est pour ça que j’en fait la promotion tout autour de moi. Mais moi qui suis driver je ne m’inquiète peut être pas assez de ce que pense les piétons.

C’est vrai que pour le piéton le message n’est pas très évident notamment quand ils doivent payer pour avoir accès à tout même si ça ne coûte quasiment rien. C’est une nouvelle démarche et beaucoup de conducteurs sont habitués au système de rémunération classique en argent.

 

Une petite anecdote à partager avec nous ?

J’ai eu l’expérience d’un voyage direction Saint-Étienne. J’avais pris l’avion jusqu’à Lyon puis une voiture pour Saint-Étienne qui est un peu la banlieue de Lyon dû à son activité économique. Et en regardant sur des sites de covoiturages, il y avait de tas de gens qui proposaient des voyages et des gens qui cherchaient. Un équilibre parfait. Je rêve de cette même dynamique pour OuiHop.

Chose rigolote, on peut cumuler des hopiz avec son vélo ^^ »

 

–> L’équipe OuiHop remercie encore Ludovic pour son témoignage et nous espérons que vous le croiserez bientôt sur les routes.

Bonne route à tous,

La team OuiHop

 

 

*yammer.com : outils de communication et de travail collaboratif en entreprise.
*early adopter : personne qui achète ou utilise systématiquement les nouveaux produits d’une catégorie et les promeut.
*metro-connexion : solution de deplacement optimiser dans les transport parisien (et lyonnais)

Laissez votre commentaire

Partagez