Interview de Jennifer, OuiHop au quotidien

OuiHop vous propose aujourd’hui d’aller à la rencontre de Jennifer, une jeune conductrice super sympa qui a adopté le réflexe covoiturage. Portrait.

Vous pouvez nous parler un peu de vous Jennifer ?

Bien sûr ! Je suis Jennifer, j’ai 30 ans et j’habite dans le Sud de l’Essonne. Je travaille à Clamart, dans les Hauts-de-Seine. Comme mon trajet est un peu long, j’ai toujours plusieurs itinéraires possibles pour aller au boulot. Avec OuiHop, c’est devenu l’occasion de rencontrer encore plus de gens. Un bon réflexe et une bonne dynamique en somme.

Pour commencer, j’aimerais vous demander comment vous vous êtes mise à utiliser l’application OuiHop’ ?

Je l’ai découverte à mon travail. Des membres de l’équipe OuiHop étaient venus nous présenter l’application il y a quelques temps. J’ai trouvé l’idée vraiment très intéressante et leur discours plutôt convaincant. D’autant que je faisais déjà du covoiturage. Alors j’ai fait un petit test et j’ai tout de suite adopté OuiHop.

A présent, je fais du covoiturage avec plusieurs personnes différentes et avec le réseau d’utilisateurs qui grandit, cela fait encore plus de gens à rencontrer potentiellement.

Qu’est-ce qui vous a le plus séduit dans l’application ?

Le côté humain, d’abord. Le côté économique ensuite. J’avais déjà tendance à faire du covoiturage depuis longtemps mais avec OuiHop c’est devenu beaucoup plus facile. Pour se déplacer en voiture, c’est quand même mieux de pouvoir être avec quelqu’un, de parler, d’échanger. Ça m’apporte beaucoup au quotidien. Et ça ne me dérange pas de devoir faire des détours pour passer prendre une personne. Le bénéfice est meilleur que les quelques minutes perdues.

Vous utilisez OuiHop plutôt comme conductrice ou plutôt comme piéton ?

Les deux. Il m’arrive parfois de conduire et d’autres fois de me faire conduire. J’ai plusieurs personnes dans mon réseau qui font plus ou moins le même trajet que moi tous les jours. Du coup, on s’arrange pour que ce ne soit pas toujours le ou la même qui prenne sa voiture.

Et puis, ces trajets se renouvellent. Avec les suggestions de relations de OuiHop, j’ai par exemple pu rencontrer un nouveau covoitureur il y a un peu moins d’un mois. C’est toujours agréable de voir de nouvelles personnes. Au final, ça me permet de faire du covoiturage entre trois et cinq fois dans la semaine. Ça devient une bonne habitude.

Vous l’utilisez souvent ? Même lorsque vous ne travaillez pas ?

Chaque fois que je dois prendre ma voiture. Comme je le disais, c’est devenu encore plus simple avec le système de réseau et de personnes suggérées. Et comme on peut appeler la personne directement, on peut facilement la solliciter et passer la récupérer sans perdre de temps. Il faudrait juste un peu plus d’utilisateurs et ça deviendrait encore plus simple pour tout le monde. Même si je n’ai pas à me plaindre.

Vous avez l’air de bien connaître OuiHop’. Comment est-ce que vous faites pour suivre les actualités?

Vu je ne suis pas très « réseaux sociaux », j’ai plutôt tendance à lire les newsletter que OuiHop m’envoie régulièrement. Elles sont très bien faites. C’est encore mieux pour savoir quelles sont les nouveautés de l’application ou ses améliorations. Je sais qu’il y a le blog aussi… Il m’est déjà arrivé d’y jeter un coup d’œil mais ça reste quand même très rare.

Comme vous avez l’air d’être une utilisatrice assidue, je suppose que vous participez tous les mois au tirage au sort OuiHop. Vous avez déjà été chanceuse?

Oui ! Une fois,  j’ai gagné le premier prix. C’était vraiment super ! C’est très pratique d’avoir tous ces bons d’essence, ça m’a bien aidée. Surtout que j’ai tendance à faire pas mal de route. A 90 kilomètres par jour, ça va très vite. Donc me payer l’essence pendant près de 6 mois, c’est sûr que c’était un vrai plaisir.

Qu’est-ce que vous souhaitez à OuiHop pour ce début d’année 2018 ?

Encore plus d’utilisateurs ! Plus on sera nombreux et plus ce sera simple de covoiturer partout en France.

 

 

 

Laissez votre commentaire

Partagez