Journée de la Femme Digitale 2016 : OuiHop’, transporteur officiel de « la marche vers le futur »

OuiHop’ était le transporteur officiel de la Journée de la Femme Digitale, le jeudi 10 mars 2016 aux Folies Bergères à Paris. Pour sa quatrième édition, la Journée de la Femme Digitale a rassemblé plus de 2000 personnes, venues découvrir les exposants du village digital et les interventions de pionnières (et de pionniers) du numérique.

Des entrepreneures, des journalistes, des politiques, des techniciennes et des philosophes étaient venu-e-s souligner les enjeux de la révolution numérique pour les femmes : un événement passionnant pour commencer « la marche vers le futur ».

 

Crédits : The Bureau
Crédits : The Bureau

Les effets de la révolution numérique

Outre les innovations technologiques et les exposants, plusieurs interventions sont venues apporter une réflexion sur l’effet de la révolution numérique sur les comportements humains. Isabelle Job-Bazille, directrice des études économiques au Crédit Agricole, a tenu à souligner les changements qui s’étaient déjà opérés, rien qu’à l’échelle de la société française. Avec près de 55 millions d’internautes et près de 28 millions personnes actives sur Facebook, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Plus qu’un changement de mode de vie et d’habitudes, il s’agit d’un bouleversement de la société dans son ensemble.

La présentation d'Isabelle Job-Bazille, du Crédit Agricole (Crédits : OuiHop')
La présentation d’Isabelle Job-Bazille, du Crédit Agricole (Crédits : OuiHop’)

Aucun domaine n’est épargné : la numérisation de l’économie est amenée à terme à concerner de nombreux emplois. Le numérique représente aujourd’hui 5,5% du PIB français et cette proportion est en continuelle augmentation.

Pas étonnant que plusieurs observateurs présentent le numérique comme « l’or noir du XXIème siècle », une ressource dont tous les usages sont loin d’avoir été découverts. Simple nuance : les intervenants ont tenu à rappeler que la clé du succès était indéniablement à trouver dans la bonne articulation entre ce nouveau monde riche de promesses et les réalités humaines.

La place des femmes dans le numérique

Malgré son émergence assez récente, le milieu numérique reste à prédominance masculine et les femmes y sont relativement moins représentées. Ceci se vérifie tant pour les emplois axés sur des compétences techniques, comme le codage, le développement web, etc., que pour l’entrepreneuriat.

En effet, les femmes ne représentent que 30% des entrepreneurs du numérique. La 4ème journée de la Femme Digitale était donc l’occasion de rappeler les innombrables opportunités que le secteur du numérique offre à tous, y compris aux femmes. Aurélie Jean, chercheuse au MIT (Massachusset’s Institut of Technology) spécialiste du codage informatique, s’est appliquée à démontrer qu’il s’agissait d’un domaine en pleine expansion dans lequel les femmes pouvaient et devaient prendre place. Un domaine parmi des dizaines d’autres, certes. Mais surtout l’occasion de rappeler que le numérique est un terrain neuf où il semble plus aisé d’envisager une égalité professionnelle hommes-femmes à très court terme.

Et les transports?

IMG_20160310_144030
Franck Rougeau, l’un des trois cofondateurs de OuiHop’ (Crédits : OuiHop’)

OuiHop’ était le transporteur officiel de cette 4ème rencontre. L’occasion de soutenir la promotion du féminin dans le monde numérique. Invité à intervenir, Franck Rougeau, l’un des cofondateurs de l’application, a su montrer que les enjeux de mobilité faisaient intégralement partie de la révolution numérique en marche. Les systèmes de transport collaboratifs proposent des alternatives et des compléments innovants pour parfaire les déplacements des françaises et français connectés. Inscrit dans ce virage numérique, OuiHop’ offre un complément sécurisé et solidaire aux différents modes de transport. Un complément pour toutes et tous.

 

Pour en savoir plus : http://www.lajourneedelafemmedigitale.fr/

Laissez votre commentaire

Partagez